Le diamant, ce précieux

Fin 2012, le monde scientifique s’extasie à la découverte d’une planète à 40 années lumière de la Terre recouverte de diamants. Un an plus tard, l’univers du luxe retient son souffle durant l’enchère qui porta un diamant au montant jamais dépassé de 83 millions de dollars. Que ce soit pour ses caractéristiques géologiques ou pour sa rareté, le diamant fascine.

Une énigme géologique

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Un petit rocher d’à peine 3 centimètres de long incrusté de 30.000 diamants. Telle fût l’étonnante trouvaille des ouvriers d’une entreprise d’extraction russe en décembre 2014. L’intérêt de ce bout de roche n’est point commercial, les gemmes sont minuscules. C’est cette concentration anormale (des millions de fois plus importante que d’ordinaire) qui intéresse les chercheurs.

Dans un article de Live Science, le géologue Larry Taylor explique : « Ces petits diamants sont des octaèdres parfait. C’est comme s’ils s’étaient formés instantanément. Cette concentration inhabituelle et sa couleur rouge et verte vont nous fournir des informations sur la formation géologique de la Terre et l’origine de ces pierre précieuses »

Formés il y a des millions d’années à partir de cristaux de carbone, les diamants sont expulsés des profondeurs de la Terre lors des éruptions volcaniques. Cette traversée aux conditions extrêmes désintègre généralement les roches. L’unique rescapé du voyage offre ainsi d’importantes perspectives de recherche, notamment sur les réactions chimiques en jeu lors de la formation de cette pierre précieuse, un des plus grands mystères de la géologie.

Le bijou de sa majesté

Le plus gros diamant jamais découvert appartenait à Louis XVI. Un diamant aux nuances bleues profondes et à l’histoire digne d’un polar. Volé en 1792, on soupçonne un banquier londonien, Henri Phillip Hope, de l’avoir racheté en 1812 après qu’il ait été retaillé afin d’effacer son identité.

Diamant Hope

Diamant Hope

Mais la confirmation ne vient qu’en 2007, lorsque qu’un géologue français, François Farges, découvre la réplique de plomb du bijou français dans les sous sols du Musée d’Histoire Naturelle. Une comparaison avec le diamant Hope permet alors de certifier que ce dernier a bien été retaillé à partir du diamant de Louis XVI, passant alors de 69 à 45,5 carats. Entre temps, le diamant est passé entre plusieurs mains et s’est crée une réputation de « diamant maudit » en raison des sorts tragiques subi par chacun de ses acquéreur, à commencer par le premier : le roi décapité.

Fin 2014, la galerie de minéralogie du Musée d’Histoire Naturelle de Paris a rouvert ses portes après dix ans de rénovation. A défaut d’y trouver le diamant Hope (aujourd’hui exposé au Smithonian Institute de Washington) on peut y contempler la moulure en plomb du diamant originel taillé en sept facettes. Un travail magistral à côté du quel le diamant Hope fait pâle figure.

Une pierre qui vaut de l’or

La valeur du diamant ne tient pas qu’à sa rareté ou sa beauté. C’est la matière naturelle la plus résistante au monde, ce qui en fait un matériau précieux pour des champs d’application multiples, de la joaillerie à l’industrie en passant par le matériel médical. Ce marché estimé à plus de 60 milliards d’euros ne connaît pas la crise.

Drapeau de la Russie

Drapeau de la Russie

Premier producteur mondial de diamant, la Russie compte sur cette filière pour se sortir de la crise géopolitique qui la touche actuellement et l’entraîne dans une crise économique. En décembre 2014, le président Vladimir Poutine a effectué un voyage en Inde (premier pays tailleur et polisseur de diamants) afin de conclure un partenariat commercial et relancer la Bourse aux Diamants ouverte en 2010 à Bombay.

L’ambition est à la hauteur du produit : faire de l’Inde un carrefour mondial du commerce diamantaire. Il faudra alors faire face à la petite révolution qui opère dans le milieu très traditionnel du diamant : depuis quelques mois, une maison de courtage israélite a mis en ligne une plateforme de vente directe, poussant à la transparence dans ce secteur où il n’existe pas de prix établi.

Alors que le secret qui entoure le monde du diamant vole en éclat, son attrait prend le risque d’être compromis.